Directrice de la communication « Rose Attitude, Bordeaux »

« Tu es trop enthousiaste, tu ne vois pas le monde tel qu’il est ! »

 Voilà le reproche qui lui est fréquemment adressé. C’est vrai qu’après une enfance choyée rose bonbon, une vie dorée de confort, – malgré une épreuve de taille avec un premier mari accidenté puis invalide, Catherine n’a que de bonnes raisons d’avoir un enthousiasme naïf de circonstances. Dans une vie si haute en couleurs, c’est normal et facile de se réjouir lorsque tout va bien. Mais, est-ce toujours facile de garder cet enthousiasme lorsqu’une bombe atomique atterrit soudain et ravage tout sur son passage ? Car la vraie épreuve dans le cancer, c’est l’image de soi dévastée et pour soi, mais aussi pour les autres. Non seulement, elle a perdu son magnifique travail, mais en plus, ses proches si chers, se sont éloignés et l’ont laissée seule face à sa maladie. Bref, l’irradiation du cancer a tenté l’anéantissement total de son être : physique, psychologique et spirituel.

Mais peut-on détruire quelqu’un qui refuse la défaite ?

Où a-t-elle donc pu trouver la force de lutter ? C’est tout au fond d’elle-même, que l’espoir a surgi et a réveillé doucement la guerrière pour conquérir des espaces sur le bonheur. Sa petite voix intérieure, gorgée de vie, s’est mise à lui hurler des incroyables messages d’espérance : amuse-toi, réjouis-toi, fuis la facilité de l’anéantissement, avance, demain tout est permis.

Mais est-ce vraiment arrivé par hasard ? Et si dans sa vie facile en apparence, ne s’était-elle pas perdue, elle-même ? Alors, elle se met au boulot et refuse les choix qui influencent sa vie, mais qui sont mis en place par d’autres et lui apportent de la souffrance. Et hop, elle attrape les rênes pour devenir maitresse de ses choix, de sa vie, de son destin.

Ensuite, elle tente de vivre « au-dessus » de sa vie, afin de ne plus se laisser atteindre par les détails mesquins qui détruisent, alors qu’ils ont vraiment si peu d’importance. Et puis, spirituellement, elle bataille contre elle-même d’abord, afin de se surpasser et poser son être « au-delà » de sa vie. Car le vrai sens de cette épreuve, c’est d’apprendre à « perdre » : elle a perdu en cascade sa santé, sa famille, son travail. Pour grandir, il lui faut « accepter » de perdre sans se résigner : accepter crée de la joie, alors que se résigner apporte des regrets. Elle se pardonne aussi à elle-même ses erreurs, mais également celles des autres. En récompense, la sagesse a déposé au fond du cœur de notre Princesse de la résilience, les clefs de Joie, de Bonheur, de Bien-être et d’Amour. Depuis, elle tutoie les étoiles en riant de son âme légère et clame : « Je ne changerais ma vie pour rien au monde, j’ai appris tellement de choses. »

Son rapport au temps a changé, elle lâche le passé qui est dépassé, elle ne craint plus l’avenir qui n’est juste qu’une illusion : elle savoure pleinement l’instant présent et vit « ici et maintenant ». Et si c’est agréable : « Super, je profite». Et si c’est difficile : « Super, j’apprends ». De nouveau, multi-active, elle accompagne « Rose Attitude Bordeaux » pour aider les femmes en post-traitement d’un cancer du sein à reprendre une vie active avec optimisme, mais elle est aussi Chargée des Relations-Presse chez Alizarine Proximity, et publie même un livre sur la résilience : « Quatorze Millimètres ». Attention, mesdames, elle vient de s’enthousiasmer pour « Stella & Dot », une ligne américaine de bijoux et accessoires, portée par les stars du monde entier, qu’elle va diffuser en France…ça risque de swinger !

Le contraire de l’enthousiasme ?

Le renoncement !

Et s’il existait un médicament pour l’enthousiasme ?

Il faudrait se régaler, sans modération, du soleil qui nous réchauffe, lumière et énergie, pour avoir du soleil dans le cœur, du soleil dans le sourire, et devenir un être lumineux. Et ensuite, avec modération, boire un bon verre de bordeaux… bien gorgé de soleil.

Entretien réalisé par Karin Boras – 2015