Journaliste Météo sur France 3

« Un sourire peut conquérir le monde ! »

Mon parcours
Une enfance entre le Nord et le Sud de la France. Née à Paris, j’ai grandi à Carqueiranne dans le Var, sur une colline au milieu de la nature entre la mer et la terre. L’école primaire fût le départ d’une vie parfumée de lavande, de figues muries au soleil, en accord parfait avec le chant des cigales et le vent marin… Insouciance de l’enfance vite rattrapée par la réalité économique, d’où un retour vers le Nord et la capitale en famille. De bonnes études, un bac en poche, bonjour la vie ! J’ai eu la chance pour un premier job de vacances, de le faire à la rédaction nationale de TF1, en tant que secrétaire d’André Célarié. J’ai vu passer toutes sortes de « grands de l’époque », plus particulièrement Yves Mourousi et des reporters illustres, comme Dominique Baudis, Philippe Rochot, Norbert Balit, Alain Weiler, Emmanuel de la Taille, Alain Denvers, etc… Normal qu’après cela, la profession de journaliste m’apparaisse comme évidente ! Mais entre temps, j’ai découvert les Relations Presses et suis revenue à la Radio en 1986 avec Jean Marie Cavada, puis Jean Amadou et Nicolas Hulot… Jusqu’en 1990 où, à la suite d’ un casting, je suis rentrée au service météo de France 3 pour ne pas en bouger jusqu’à aujourd’hui.

Mon enthousiasme
Le caractère jovial et enthousiaste qui m’anime est une force puisée en moi depuis l’enfance, il est le fil rouge de ma vie. J’ai compris qu’un sourire ou qu’un rire pouvait conquérir le monde plus que les larmes et la haine. Lorsque la vie vous quitte et qu’elle vous reprend (on ne sait pas pourquoi ?), le monde, les gens, les actes, le sens même de la vie vous apparaissent si différemment ! Chaque chose prend du poids, chaque personne prend de l’importance, chaque situation vous montre le chemin.
La vie est jalonnée de bons et de mauvais moments, tous sont importants ! Ils sont une expérience unique qui me fait travailler ma perfectibilité. Pour moi, la vie est un livre. Nous avons tous une lecture à faire et des chapitres à clore, peu importe le registre de lecture. Plus on avance en âge, plus on se rapproche de la fin, plus le temps s’accélère, moins on devrait être pressé de le lire… La sagesse vient de tout ce temps passé à se demander pourquoi : pourquoi on vit, pourquoi on est venu, quelle trace de notre passage allons-nous laisser ? Nos ancêtres laissaient des peintures rupestres, avaient-ils déjà songé à cela ? Je me demande bien ce que notre humanité va laisser derrière elle !

Mes projets
J’ai toujours développé beaucoup d’empathie pour l’humanité. Malgré le côté sombre de l’homme, certains aspects qui le caractérisent sont fantastiques. Les chercheurs, les scientifiques, les artistes… sont les bâtisseurs de notre humanité. Ils exercent sur moi une fascination. Me lever le matin n’est pas un problème : la vie appartient à ceux qui « se lèvent tôt », cependant il est vrai qu’il faut avoir des projets… Je n’en manque pas, il faut juste qu’un des fruits de mon imagination se concrétise.
A la télévision par exemple, j’ai l’ambition de passer à autre chose : aller plus loin dans l’exploration des changements climatiques, le climat est l’avenir de l’homme ! Je souhaite travailler sur un mode d’information plus global, plus économique, d’importance capitale. Avoir la possibilité de réunir sur un plateau une diversité de personnalités comme des chercheurs, des philosophes, des politiques, des agriculteurs… Faire un bilan et aller vers des solutions pour que tous, nous nous sentions responsables et entendus : « la parole est donnée ». Je souhaite créer un programme radio sur le « mieux vivre ensemble », la pluralité et la diversité, le partage des ressources, l’égalité des droits, les collectivités de partage qui se mettent en place… Enfin, j’adore écrire, mais je l’ai toujours fait pour moi, par pudeur. Aujourd’hui j’ai le choix de continuer dans la discrétion ou d’évoluer vers une diffusion publique. A voir !

Mes envies et mes passions
Tout ce qui est innovant me passionne.  Le présent, je le vis et le futur, je l’observe ! Tout m’intéresse, sauf si ça me parait flou et peu structuré. Ce qui m’anime, c’est la joie, le sens de l’humour, la musique et la danse. Bref, je suis un être vivant et je tiens à le rester jusqu’à ce que mort s’en suive! Ma première passion est celle de mes enfants. Les voir s’épanouir, grandir, évoluer… Je les incite à avoir un retard tourné vers le monde, à voyager, à ne jamais s’arrêter sur une impression, mais à aller au fond des choses. Je les accompagne dans leurs projets, leurs études, leurs vies. Il y a aussi les autres enfants… Ceux qui sont différents… Je suis Présidente d’une association pour l’enfance Handicapée « Soleil d’Enfance » créée en 1972 par Félix Marouani. Le but est d’organiser des spectacles partout où l’on nous accueille, souvent avec des humoristes comme Popeck, pour constituer un capital, acheter des minibus médicalisés et ainsi favoriser le déplacement des enfants handicapés.

Pourquoi adhérer à Figures de France ?
Je voudrais pouvoir réunir tous les gens qui adhèrent comme moi aux projets de Figures de France. L’esprit d’entreprise, le sens du partage, la joie et le mieux vivre ensemble représentent l’étique de Figures de France. Je partage ce sentiment et souhaite apporter ma modeste contribution à cette œuvre.

Pour en savoir plus

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabienne_Amiach

http://animateurs.france3.fr/Fabienne-Amiach.html