Marie-Amélie Le Fur

Championne paralympique du 100 m des Jeux Olympiques  de 2002 et détentrice du record mondial du 800 m.

« Il ne faut jamais baisser les bras, l’important est d’aller toujours au bout de ses rêves ! »

Je suis née en septembre 1988, et je pratique l’athlétisme depuis l’âge de 6 ans. Après avoir décroché de nombreux titres départementaux et régionaux, au cours de l’année 2003, j’ai réalisé la 4° performance Française sur 1000 mètres en 2 min 58. « Ce fut l’événement qui propulsa mon palmarès vers le haut, deux titres de championne de France, en cross pompiers et 500 mètres piste pompiers ». Le 31 mars 2004, j’ai été victime d’un très grave accident de scooter, 3 jours après, j’ai dû être amputée au niveau tiers inférieur gauche (sous le genou).

La plus grande partie de ma rééducation sportive s’est effectuée en piscine, grâce à Cyrille Nivault, mon entraîneur, et à Emmanuel Janus, tous leeux pompiers professionnels à

Vendôme. Malgré la difficulté de cette épreuve, j’ai  été amenée à recourir et ce dès le mois d’août 2004, soit 4 mois après mon accident. Cette reprise s’est faite au cours du tournage d’un film produit par Kien production. Grâce à eux, j’ai gagné beaucoup de temps sur l’obtention de ma première prothèse de course. Médicalement, on parlait d’un délai d’attente de plus d’un an, j’ai pu l’obtenir au bout de quatre mois. C’est au cours de l’année 2005 que mes premières compétitions Handisport ont eu lieu.

En janvier, pour ma première course, j’ai obtenu le titre de championne de France du 200 m, établissant un nouveau record de France sur cette distance. Mais ma plus grande performance a été réalisée au début du mois de juillet quand j’ai obtenu le titre de championne du monde du combiné 100m-200m et celui du 800 m. J’ai établi un nouveau record du monde du 800 m !

Par la suite, j’ai participé aux championnats du monde de 2006 à Assen (3 médailles d’argent), puis aux jeux paralympiques de Pékin en 2008, avec 2 médailles d’argent (100m et saut en longueur), puis aux championnats du Monde de Christchurch en 2011 où cette fois-ci je remporte deux titres (100m et saut en Longueur).

Le summum de ma carrière arrive en septembre 2012 où j’obtiens, après près de 8 années de travail, deux années avec 9 entraînements par semaine, le titre de championne paralympique sur 100m. Une belle récompense personnelle certes, mais aussi pour tous ceux qui ont été présents pour moi tout au long de ces années. S’ajoute lors de ces jeux le gain de deux autres médailles : l’argent au 200m et le Bronze en saut en longueur.

Au delà de mon entourage, la présence de sponsors est indispensable pour la réalisation de mes projets en vue du coup très important du matériel sportif (10.000 euros pièce), pour cela je remercie tous les partenaires qui me permettent de réaliser ces objectifs sportifs.

Je travaille actuellement chez EDF en tant que chargée de communication.

Mes passions 

L’athlétisme, la cuisine.

Mes projets 

Etre épanouie sportivement et professionnellement.

Contribuer au développement du handisport en France.

Pour le moment, je réalise des interventions dans des écoles afin de sensibiliser les jeunes sur le thème du handicap et du sport. Il ne faut jamais baisser les bras, l’important est d’aller toujours au bout de ses rêves !

Je parraine depuis 2011 un fonds de dotation destiné au handisport : TELMAH, créé sous l’impulsion de l’entreprise Sidamo. Ce fonds, que j’ai la chance de parrainer aux cotés de Bernard Thévenet, a pour but de récolter des fonds auprès des entreprises afin de promouvoir le handisport et le handicap à la fois par une aide financière des sportifs mais également tout simplement en conseillant et en accompagnant de jeunes handicapés dans certaines démarches.

J’espère à travers mon histoire et mes réussites sportives, promouvoir le handisport afin que tout le monde connaissent ces pratiques et puissent y accéder plus librement et facilement.

Plus largement, parce que faire parler du handicap permet également de mieux le faire accepter dans les mentalités, je réalise des sensibilisations auprès des jeunes dans les écoles. Les jeunes représentent la génération future.

Pour en savoir plus 

www.marie-amelie-lefur.fr

Pourquoi adhérer à Figures de France ?

J’ai l’idée d’être enthousiaste ! Je pense que l’accident dont j’ai été victime fait qu’aujourd’hui je vois la vie autrement : je tente de ne garder que les bons cotés.