Mathilde Aubinaud – Comité des Enthousiastes

Communication et stratégies d’influence. Créatrice de la « Saga des Audacieux »

« Etre au top de ses capacités pour saisir l’instant et se réjouir ! »

Mathilde le vit et le déploie autour d’elle, à chaque fois que le destin lui en donne l’occasion, c’est-à-dire, tout le temps.

A 23 ans, elle pense avoir une attitude enfantine, parce qu’elle s’exclame  fréquemment : «  Super ! C’est génial ! ou Waouh ! » … et s’excuse, presque, de ses réjouissances spontanées.

Elle, elle garde, et cultive même, ce grain de folie, cette sorte de liberté, qui l’empêche de se faire enfermer dans un consensus mou : la banalité. Rien de pire que les réflexions : « Beau ? non, c’est juste normal ». Sa hantise, son anti-enthousiasme, est de se laisser manger par le temps, et de devenir figée, blasée, résignée et fade. D’ailleurs son objectif d’évolution de vie n’est-il pas de garder son âme d’enfant et sa capacité à s’émerveiller ? Car la vie n’a de saveur que par l’émerveillement.

Mais comment avoir des étincelles dans les yeux en permanence ?`

En étant en veille, en cherchant à découvrir, en se laissant porter par la curiosité qui la fait se perdre dans le dédalle de ruelles mystérieuses, et soudain au détour, à avoir l’audace de pousser une porte et –miracle-, y découvrir les trésors qui y sont cachés. A cet instant, le souffle de bonheur crée un enthousiasme passionné. Il ne reste plus qu’à le rendre passionnant en le partageant le plus largement possible.

Son obsession est de capter l’étincelle dans l’instant et de la transformer en flamme qui dure dans le temps.  Notre exploratrice piste, fouine et débusque les Créateurs de « petites pépites ». Elle capte leur essence pour les ériger en exemple afin d’essayer d’emmener dans leur sillage, d’autres personnes. Elle raconte la saga de tous ces audacieux qui sont capables de forger leur destin. Elle en a même trouvé la recette : utiliser l’élan de l’enthousiasme pour créer l’audace, puis se laisser porter dans un rêve où l’utopie devient le moteur du dépassement de soi.  « Allez, hop, je fonce ! »

Et s’il y avait un médicament pour apporter de l’enthousiasme ?

Ce serait des bonbons très sucrés et de couleurs acidulées. Il y en aurait à volonté, car on en a toujours besoin ! Ils auraient un nom amusant et seraient comme des vitamines, destinés à des personnes aigries.

Entretien réalisé par Karin Boras – 2015