Consultant Coach Senior

« Prendre soin des choses, pour les autres ! »

Petite fille, Murielle débordait d’une énergie qui lui donnait envie d’actions, la portait à découvrir les mille et un secrets de la vie, et la dotait d’une générosité joyeuse. Mais, le regard des autres lui a fait progressivement comprendre que cette intensité de vitalité n’était pas forcément la normalité et pouvait, parfois même, être considérée comme anormale. Quelle était donc, ce combustible bizarre qu’elle mettait dans son moteur ? Peu à peu, elle comprit que son essence se trouvait dans l’amour et la passion qu’elle mettait dans son action, avec comme objectif que quelqu’un d’autre apprécie cette petite ou grande chose : prendre soin des choses, pour les autres.

Alors, que faire de cet immense élan vital, pour qu’il prenne un sens ?

Comme elle avait découvert qu’elle se ressourçait dans la créativité, elle s’est mise à rêver de l’utiliser comme dynamique de transformation : faire évoluer l’Homme. Elle s’est laissée aspirer par le désir fort, d’utiliser son talent créatif plein d’énergie afin d’aider les autres à trouver leur propre essence.

Tout naturellement, elle est devenue un manager talentueux des nouvelles technologies, où elle a appris à structurer sa créativité. Pendant 13 ans, elle y a dépensé, sans compter, son enthousiasme au plus grand profit de tous. Or, dans le positivisme, s’il y a des surdoués, c’est qu’il y a aussi des sous doués. Ces négativo-malades-de-la-vie-sans-raison se transforment facilement en mendiants-vampires : « Donne-moi ton énergie ». Or l’énergie est un flux qui se dissipe vite, et si ce carburant d’amorçage n’est pas utilisé pour se mettre en quête de sa propre source de vie, l’énergie donnée s’évapore. Et Murielle s’est évaporée avec eux, dans un burn out magistral. Heureusement, ses dernières forces lui ont permis d’accepter cette rupture comme une belle chose, et de croire en l’ouverture sur d’autres horizons : elle a acquis des techniques théâtrales, d’une part et d’autre part, est devenue un coach certifié. C’est ainsi que son rêve de faire de l’accompagnement, son métier, s’est réalisé.

La leçon de ce conte de fée, est que donner est un art 

Il faut savoir sélectionner les personnes, déterminer le bon moment, et évaluer si cela servira à construire durablement. Depuis, la prudente Murielle gère son enthousiasme pour se protéger. Elle en garde toujours en réserve, pour elle, comme on garde un pâton de levain pour faire le pain du lendemain. Désormais, elle accorde son étincelle magique, avec parcimonie, pour aider ceux qui sont capables de devenir générateur de leur propre enthousiasme. Travailler avec des personnes qui parfois sont en difficultés, quand les soucis sont trop forts, n’est pas facile. Il y a des deuils à faire que ce soit pour le travail, des pertes matérielles, affectives, etc… Sa récompense suprême, c’est voir la machine d’une personne se mettre ou remettre en marche, et qu’elle retrouve la force de se réalimenter par sa propre énergie. Inutile de dire qu’elle a renoncé à apporter cet élan à ceux qui vont épuiser l’énergie, sans en fabriquer.

Après avoir été une enthousiaste de l’enthousiasme, l’avoir montré avec exubérance, et en avoir bien disserté, aujourd’hui, elle le tait, et le vit concrètement mais avec une telle humilité qu’on a une envie irrépressible de la suivre.

C’est quoi un anti enthousiaste ?

Le souffle créateur est le souffle qui permet de se recadrer pour trouver des nouveaux chemins. L’anti-enthousiaste retient son souffle de vie, car il croit tout savoir, n’a jamais de doutes, et est dans le jugement des autres, sans jamais se remettre en cause.

Et s’il y avait un médicament pour l’enthousiasme ?

Ce serait plonger dans le regard d’un enfant, se régénérer en admirant sa capacité d’émerveillement, de joie et d’enthousiasme. Se plonger pour retrouver son âme d’enfant et sa propre capacité, L’enthousiasme est la jeunesse de l’âme, c’est un secret pour ne pas vieillir. Et il nous faut transmettre ce secret à nos enfants pour qu’ils le gardent le plus longtemps possible.

 Entretien réalisé par Karin Boras – 2015