Patrice Marchal

Architecte paysagiste et fondateur de CEPM

« L’enthousiasme est une opportunité pour l’homme et la femme s’ils savent le partager pour exprimer leur génie : on peut voir des danseurs danser avec enthousiasme, on voit rarement des vaches brouter avec enthousiasme ! »

Créateur d’entreprise, mon parcours est particulièrement marqué par des événements personnels, heureux comme les naissances de mes trois enfants, ou éprouvant comme la mort de mon père, pour finalement avoir la joie d’avoir construit une famille solide.

Ce qui est important pour moi ? Y croire. En cherchant chaque occasion qui me fera sourire, parce que j’aime à croire que le plaisir est l’ingrédient magique qu’il faut mettre à toute les sauces du travail.

Y croire. Et saisir l’opportunité, parce là réside le génie. Les stratégies s’en découlent plus tard. Napoléon l’a su mieux que quiconque, et il a su aussi en tirer partie !

Y croire. Avec force ! Pour construire durablement à partir d’une énergie, et pas seulement sur une conviction.

Y croire. Jusqu’au bout !

Je suis né en 1961 à Nice. De formation française et américaine (Université of Pennsylvania, MLA), je dirige depuis bientôt 20 ans un cabinet d’architecture du paysage international, dont les projets se répartissent entre l’Europe, l’océan Indien et l’Afrique. Ma motivation réside dans la recherche constante d’une conception environnementale, chaque site, chaque projet ayant sa propre identité. Travaillant principalement avec des opérateurs golfiques, immobiliers et hôtelier de grande envergure (Kingdom Hotels Investments, Four Seasons Hotels and Resorts, Fairmont, Mövenpick, Raffles, Pierre et Vacances, Bouygues…), c’est avec simplicité, humanisme et ouverture d’esprit que j’aborde chaque nouvelle journée. « La clé de l’intelligence, c’est de savoir s’adapter ».

Avec mon épouse irlandaise, Agnès, et nos trois enfants, j’ai élu domicile sous le soleil de la Provence, à Aix. Le bureau, établi sur le domaine de Saint Andréol, rayonne à partir du Var sur les horizons multiples des paysages qu’il traverse et auxquels il s’attache. De l’enthousiasme à partager !

Mes passions

La curiosité de la vie et tout ce qui va avec. 

Mes projets

J’ai réalisé récemment un rêve : faire une traversée de l’Atlantique (projet personnel), mais néanmoins suffisamment fort pour aller à la rencontre de moi-même, et mettre à l’épreuve la résistance de mon enthousiasme. J’en ferai un article prochainement dans une chronique de Figures de France !

Mes projets se résument en deux mots : famille et création.

Famille parce que chaque membre de ma famille est un projet vivant unique qui évolue chaque jour, par lui-même d’une part et par rapport à l’environnement (amis, relation travail, joie, peine…), d’autre part. Regarder cette évolution et en faire partie est enthousiasmant, et émouvant.

Création : parce que c’est très certainement ce qui nous différencie des autres êtres vivants ! Notre capacité à créer (objet, pensée, art, travail) est unique, alors que les deux principales activités des autres êtres vivants est la reproduction et la survie. C’est là où l’on peut trouver une réelle source d’enthousiasme. On peut voir des danseurs danser avec enthousiasme, on voit rarement des vaches brouter avec enthousiasme…

Pour moi, l’enthousiasme n’est pas un concept évènementiel, mais plus un état d’esprit. Je suis convaincu que si on essaye de le canaliser pour l’exprimer ou s’en servir, il perd de son authenticité, de sa valeur, de sa réalité simple. Apprendre pourquoi et comment l’enthousiasme se génère et s’exprime chez les autres est captivant. Ce n’est pas en restant dans son coin que l’on cultive l’enthousiasme. Je crois aussi que l’enthousiasme s’entretient avec d’autres enthousiastes, et se transmet éventuellement à des non enthousiastes.

Dans mon métier d’architecte paysagiste, nous avons observé que les projets réussis, les programmes phares et mémorables, sont ceux qui ont su intégrer les besoins de chacun en préservant toujours l’originalité du site. Savoir reconnaître l’identité d’un lieu, en tirer parti, s’en inspirer, la conserver, la protéger : le bons sens dicte cette démarche, point de départ qui guide notre imagination. Nos clients du présent sont de la prochaine génération : c’est pour que nos enfants puissent vivre dans un environnement préservé que nous plaçons notre expérience d’architectes du paysage au service des sites sur lesquels nous travaillons.

Pour en savoir plus 

http://www.cepm.net/

Pourquoi adhérer à Figures de France ?

La crise est, par définition, une opportunité, mais il s’agit plus d’une adaptation nécessaire et maintenant obligatoire. Donc, autant le faire avec positivité et énergie, au lieu de la craindre, puis de la subir. Mais il y a toujours une part de génie dans l’opportunité pour qu’elle réussisse.

Ce serait dommage d’arrêter là une des rares énergies positives en France, surtout en ce moment. Tant qu’à avoir une « Figure », autant être avec des personnes qui partagent le même enthousiasme. Ce projet vivant m’enthousiasme justement ! Et dans ce projet Figures de France, j’y vois aussi l’opportunité de lancer Figures du Monde : avoir les yeux rivés sur  l’hexagone, c’est bien, mais tout se passe maintenant dans les pays en développement. C’est vrai pour nous, c’est surtout vrai pour nos enfants !

Je l’ai constaté en ouvrant un bureau au Maroc : le monde nous attend si nous savons saisir les nombreuses opportunités qui arrivent comme des trains ou des avions qui passent. Si en France nous ne sommes psychologiquement pas prêts à nous ouvrir aux autres pays du monde, si nous restons en France en déprime totale et tournés sur nous-mêmes à regarder notre nombril se faire manger par le nénuphar comme dans l’Ecume des Jours de Boris Vian, alors là, il ne faudra plus se plaindre. Jamais ! Pour monter dans un train et être à l’heure, plusieurs résolutions : se construire une base solide en France de façon à disposer d’une gare que l’on aime, savoir aller sur google pour se renseigner sur les pays qui nous intéressent et les cultures qui nous parlent, savoir regarder un atlas et choisir ses destinations, y aller, apprendre l’anglais des affaires, savoir monter une marche, y penser, et savoir oser partir pour l’aventure comme on sait plonger dans une piscine au départ toujours un peu fraîche ! Celui qui n’ose pas, ne vivra pas pleinement sa vie, il survivra ou sous-vivra. Pour celui qui ose, tout est permis ! Même la réussite de sa propre vie. Au lieu de rêver devenir une star après une émission de télé ou d’attendre de gagner le gros lot au loto, la vie commence par lever sa jambe pour faire un premier petit pas. Un projet qui nous va bien, une passion qui nous suit, de l’enthousiasme partagé pour ce que l’on vit, et des milliers de petits pas ! Les petits pas, c’est ce qui nous amène au succès, à notre succès celui qui brille en nous, à condition d’apprendre à franchir les obstacles et d’y croire jusqu’au bout !!! De la vie.