Président co-fondateur de Figures de France

« Éveillons notre enthousiasme qui ne demande qu’à vivre ! »

Je suis né en 1964, et de plus en plus j’aime bien cette interpellation de Saint-Augustin qu’il a prononcée en 412 après JC : « je n’ai pas vieilli, j’ai vécu plusieurs jeunesses successives ».

En réalité, bien qu’étant père de 3 enfants devenus ados, j’aime garder une âme d’enfant et continuer à m’enthousiasmer, voire de temps en temps m’émerveiller. J’ai compris que comme il existe deux côtés pour une médaille, il existe aussi deux façons d’interpréter la vie : se plaindre ou se réjouir.

À l’occasion de ma seconde naissance à New York en 1987, lorsque j’ai commencé à découvrir la vie par moi-même, je me suis dit : « ouah, c’est pas simple la vie… La vie est un parcours du combattant sur écran géant, et c’est aussi une grande pièce de théâtre en plusieurs actes, avec ses comédies et ses tragédies ». J’ai beaucoup appris la vie à New York, et j’en ai fait un premier roman : La fièvre au cœur. Quelle énergie, quel enthousiasme, quelle envie dans cette ville ! A Paris, j’ai eu la chance de sympathiser avec Popeck qui m’a dit un jour : « Si les Français ne peuvent pas changer la tête qu’ils ont, ils peuvent au moins changer la tête qu’ils font ! Question de politesse pour eux-mêmes et les autres justement ». Comme tout le monde, j’ai des moments de joie et des moments de peine dans cette belle ville qu’est Paris. Et aujourd’hui, l’enthousiasme, je le détecte au fond des cœurs prêts à s’éveiller. Je le vois étouffé par le brouhaha des multiples choses à faire qui envahissent nos quotidiens, par le constat que ce sont les choses et les gestes simples qui nous rendent heureux. 

Redonner aux hommes et aux femmes de l’énergie pour entreprendre

En tant qu’auteur, je suis convaincu qu’aujourd’hui l’homme est dépassé par la machine qu’il a créée, et qu’il est temps de redonner aux hommes et aux femmes une vraie place pour entreprendre dans cette jungle qu’est devenue la planète. Je suis persuadé qu’ensemble, avec un groupe de bénévoles organisés autour d’un projet fédérateur, nous pouvons réaliser de belles choses ! Il ne tient qu’à nous de réaliser nos rêves. Essayer, tout faire pour réussir !

Ma passion pour les Figures remonte à quelques années

A 12 ans, je découvrais les Impressionnistes comme s’ils faisaient partie de la famille ! À 20 ans, je parcourais les vingt tomes de l’encyclopédie Universalis pour découvrir les personnalités qui ont marqué l’histoire du monde. À 23 ans, avec une dizaine de copains, et grâce à un certain Michel Erhard qui dirigeait un cabinet de Relations Publiques renommé dans tout Paris, j’ai pu escorter des stars lors d’événements particuliers : remise des Césars, lancement d’un nouveau parfum Dior… À 28 ans, j’ai lancé avec plusieurs associés de la famille, BONAF, Les Bonnes Affaires de l’Automobile et j’ai découvert les concessionnaires, des Figures au parcours souvent original (exemple : un ancien pilote automobile reconverti).

Tout au long de mon parcours dans la communication, j’ai repéré des personnalités atypiques qui ont des convictions et qui aiment les partager.

La vie est faite de rencontres

Un jour, en allant voir un client PME situé près de Nice, nous avons été interpellés mon collègue Bernard Ollié et moi par deux personnes nous ayant repérés au fond de l’avion. Passionné par notre job de développeur de marques françaises, notre enthousiasme nous a joué un tour. Et les photos prises dans cet avion décollant tôt le matin, nous les avons retrouvées dans Paris Match et dans d’autres supports pour la nouvelle campagne d’Easyjet en 2006 qui a duré plus de 2 mois. Nos copains nous ont appelés pour vérifier que nous n’avions pas changé de job ! Et nos clients ont apprécié que des frais low cost leur soient refacturés pour venir les voir à l’autre bout de la France.

Quelle que soit la Figure rencontrée, j’ai toujours en tête cette évidence qu’Antoine de Saint-Exupéry nous a livrée :  « on ne voit bien qu’avec le cœur ! ». Et la vie continue à se nourrir de rencontres, au fil de notre voyage sur le long fleuve en mouvement. 

De l’enthousiasme à partager

Il y en a pour tout le monde. Alors, là aussi : en avant ! Sans attendre éternellement le retour de la croissance ou la saison prochaine… C’est ce que je me suis dit en interviewant des entrepreneurs enthousiasmants avec Philippe Breton : le coeur de l’homme est né pour vibrer et nous ramener à la vie !