Sophie Gaumont – Comité des Enthousiastes

Auteur, compositeur, interprète, réalisatrice

« C’est vraiment fatigant d’être négatif  ! »

Pour Sophie c’est une évidence : être coincé dans le négatif, c’est comme rester appuyé sur un bouton qui ne génère que des problèmes. Tout devient catastrophique, les pensées tournent en rond, les évènements virent au désastre, le moteur tournoie en dépression. Alors, c’est simple, elle, elle reste campée, avec le sourire, sur le bouton positif.

Si à sa naissance, des bonnes fées bienveillantes ont glissé sous ses doigts cette manette magique, elle a été savamment cultivée par ses parents, qu’elle n’a jamais entendu se lamenter. Ne pas avoir envie de se plaindre ou de montrer ses douleurs est la marque puissante de l’esprit de sa famille. Question de volonté. Car il faut de la force pour ne pas s’abandonner à la faciliter du laisser-aller. Mais il faut aussi avoir une grande idée du respect des autres pour ne pas leur infliger, en cataplasmes, des jérémiades petites ou grandes, mais désagréables. Alors, elle apporte son sourire et sa bienveillance par des paroles qui tirent vers le haut pour faire naitre la joie. « Il faut faire moins d’efforts pour être positif, que pour être négatif ! »  clame-t-elle.

Qu’est-ce qu’un problème, si ce n’est une fabuleuse source d’opportunités ?

Pour ne pas se laisser aspirer par une spirale infernale, il faut juste se dire que si cela arrive, c’est que cela devait arriver. Un peu fataliste, Sophie ? Non, car comme un kangourou, elle rebondit et entre dans l’action. Elle cherche frénétiquement la bonne surprise qui se cache derrière les apparentes catastrophes. Car notre Joyeuse a appris à tirer son extraordinaire énergie positive des situations difficiles. Là où beaucoup se liquéfient dans les obstacles, elle y trouve sa source de jouvence. Elle s’y branche avec gourmandise.

Elle s’épanouit dans l’enthousiasme de la bataille où elle mobilise toutes ses ressources pour se battre. Lorsqu’elle était dans la pub, elle adorait les combats pour gagner les clients, pour les regagner, et relever tous les défis. C’est plus fort qu’elle, il lui faut absolument dépenser son trop plein d’énergie, car la garder, la fatigue. En effet, cette énergie est un mouvement presque métaphysique qui si elle est bien utilisée, entraine l’Homme vers quelque chose de plus haut, sur le joli chemin de son Destin.

Même si elle cultive son enthousiasme, cela ne l’empêche pas d’avoir des moments de relâche : une euphorie permanente n’est pas humainement possible, ce qui compte c’est de choisit toujours l’action positive. Si elle avait eu une vie trop facile ? Une vie où il ne se passe rien, que c’est ennuyeux ! Ses piles ne se seraient pas rechargées et elle se serait bêtement endormie. Et si on n’a pas de problème dans sa vie ? Se battre pour des causes, mais se battre. Quand on est dans l’action, un des grands moteurs de l’enthousiasme, c’est la création. Car on vainc les problèmes avec des nouvelles connaissances. Waouh… s’ouvrir pour s’intéresser à d’autres choses, la passionne. Dans la création il y  a une part de solitude, mais après, on récolte, dans le regard des autres, le bonheur du partage.

Aujourd’hui son enthousiasme se construit dans un nouveau projet, évidemment difficile, c’est plus amusant. Une de ses amies n’arrivait pas à se faire éditer. Au lieu de se battre, s’abattre ou s’autodétruire, notre Kangourou a cherché comment rebondir autrement. Partant du constat que le conte philosophique était super génial, elle ne s’est pas demandé si c’était possible de trouver une autre solution : elle est entrée dans l’action. Elles se sont formées pas à pas, à des technologies nouvelles et ont créé une innovation dans la manière de concevoir la lecture. Le livre vidéo était né dont le principe est d’être lu très facilement même par ceux qui n’ont pas envie de lire.

C’est quoi un anti enthousiaste ?

C’est quelqu’un, alors que tout va bien, qui non seulement n’est pas enthousiaste, mais qui râle tout le temps. Entendre geindre sans raison, la fait fuir.

Et s’il existait un médicament pour l’enthousiasme ?

Ce serait un médicament concentré pour se mettre à créer : l’avaler pour devenir créatif. Car créer sa vie, c’est avancer.

Entretien réalisé par Karin Boras – 2015